Le surf a le vent en poupe. Loin de son image passée de sport inaccessible, réservé aux hommes solides et intrépides. Le surf, ce n’est plus seulement les grosses vagues et les petites planches pour une élite qui a débuté dès son plus jeune âge.

Aujourd’hui, le surf, c’est une bouffée d’oxygène pour une société qui en a bien besoin. Une déconnexion totale et un retour à la nature pour une génération qui a grandit dans le métro boulot dodo et qui doit se ressourcer.

Car c’est probablement ce que le surf a de plus beau à offrir. Lorsqu’on se retrouve dans l’eau, face à soi-même, à observer les vagues qui nous sont envoyées par mère nature. On ne pense plus à rien. On fait le vide complet. Tous nos tracas sont restés sur la plage.

Et lorsqu’on ajoute à cela les sensations de glisse procurées par notre première vague, nous voilà complètement accroc ! A quand la prochaine session ? Ce sentiment est tellement puissant que certains déménagent pour se rapprocher des spots et donner plus de place au surf dans leur vie. Pendant que d’autres rentrent se morfondre à la maison en décomptant les jours avant les prochaines vacances.

Tu souhaites commencer le surf ? Lis cet article pour obtenir toutes les informations utiles !

Qui peut débuter le surf et à quel âge ?

Tout le monde peut apprendre le surf. On peut débuter à 30, 40, 50 ans. Et même après. On peut donc apprendre le surf lorsqu'on est adulte et encore mieux, apprendre à surfer en famille.

La seule obligation est d’être à l’aise dans l’eau et de ne pas en avoir peur. Car évidemment, en apprenant à surfer tu vas devoir nager un petit peu, mettre la tête dans l’eau, etc.

Il ne faut par contre pas avoir de fausse peur, par exemple avoir peur des vagues. L’apprentissage du surf se fait dans des vagues minuscules. On peut déjà commencer dans des vagues d’à peine 30 à 50cm.

Rien à craindre donc, tu ne risques pas de te faire retourner dans tous les sens et de passer 2 minutes sous l’eau !

Et puis, progressivement et si tu le souhaites, tu pourras aller dans des vagues de plus en plus grosses. Mais tu te sentiras de plus en plus à l’aise !

Combien de temps pour apprendre à surfer ?

Il faut d’abord se mettre d’accord sur la définition de « savoir surfer » et chacun aura sa réponse.

En ce qui me concerne, je considère qu’une personne sait surfer lorsqu’elle est autonome dans l’eau. Elle respecte les autres et ne met personne en danger, elle est capable de choisir ses vagues, de se lever et surfer « down the line ». On va appeler cela le niveau intermédiaire.

Je vais revenir sur chacun de ces concepts dans la suite de l’article.

Alors, combien de temps faut-il pour atteindre le niveau intermédiaire lorsqu’on commence en tant que débutant complet ?

Cela va bien entendu dépendre de chacun et du temps qu’il va pouvoir passer à l’eau. Un débutant de 30 ans qui surfe 1 semaine par jour n’y arrivera peut-être jamais.

Un débutant de 50 ans qui surfe plusieurs fois par semaine y arrivera peut-être en un an.

Un débutant de 40 ans qui a déjà de l'expérience avec l’océan et qui surfe plusieurs fois par semaine y arrivera peut-être en 6 mois.

Il n'y a pas de chiffre exacte. Le temps de l'apprentissage sera différent pour chacun et dépendra de nombreux critères : la motivation, la passion, l'accompagnement, le talent, la condition physique, etc.

Je ne peux donc pas te dire que tu vas pouvoir apprendre le surf tout seul en 1 semaine, c'est bien sûr impossible.


Apprendre à surfer seul ou en école ?

Tu peux bien sûr apprendre à surfer seul. Mais sache que ce sera plus long. Tu risques d'effectuer les mêmes erreurs encore et encore avec personne pour te les signaler.

Prendre un cours de surf te garantit d'avoir les bons conseils au bon moment mais aussi de te tracasser uniquement de ton surf. Tu apprendras donc à surfer plus rapidement. Lorsque tu es seul, tu hésites et tu te poses des questions. Est-ce que je suis sur le bon spot ? Est-ce que j'ai le niveau ? Est-ce que c'est la bonne marée ? Est-ce que j'ai la bonne planche ? Quand tu es avec un moniteur, tu oublies tout ça et tu te concentres sur ta progression. Tu as aussi un esprit de groupe qui se crée et qui encourage le progrès. Tu peux très bien commencer par des cours collectifs ou un surf camp avant de prendre des cours particuliers par la suite pour travailler des points spécifiques lors de ta progression.

Où apprendre le surf en France ?

Avec plus de 150 écoles de surf, la France est clairement un pays de surf. Certaines régions sont évidemment plus propices que d'autres, on pense par exemple aux Landes et au Pays Basque. Mais il y a aussi la Bretagne, le Pays de la Loire et la Normandie. Découvre la carte et l'annuaire avec toutes les écoles de surf ici.

L’expérience des vagues et de l’océan

L’âge est souvent le premier critère mis en avant lorsqu’on débute le surf. On pense souvent à tort que pour apprendre à surfer, il faut débuter très jeune. Évidemment, si on veut devenir champion du monde alors il faut commencer le plus tôt possible. Mais si l’objectif est de prendre du plaisir avec ce sport passionnant, alors il n’y a pas d’âge pour débuter.

Il y a cependant un critère qui pourra faire une très grosse différence entre deux débutants, c’est leur expérience avec les vagues et l’océan. Une personne qui a fait de la planche à voile, du kitesurf (dans les vagues), du bodyboard, du sauvetage côtier, etc. aura déjà une expérience très importante. Il est familier avec cet environnement, il sait se déplacer dans l’océan, il comprend l’énergie des vagues, les courants, etc.

Cet apprentissage prend beaucoup de temps pour une personne qui n’y connait rien du tout. Et cela prend souvent plus de temps que l’apprentissage des techniques du surf en elles-même. Il n’y a pas de secret, il faut passer beaucoup de temps dans l’eau pour prendre de l’expérience et il est impossible de tricher la-dessus.

La préparation physique

Le surf est un sport très physique et complet. L’ensemble du corps travaille, que ce soit au niveau des muscles ou du cardio. On peut penser que les jambes travaillent peu mais c'est faux. Il n'est pas rare que j'aie des crampes aux jambes lors d'une session de surf. Après quelques sessions de surf, tes muscles vont te faire mal. Mais l'avantage, c'est que le sport muscle et donne une excellente condition physique !

C’est souvent une partie très compliquée pour un débutant : il est exténué après 30 minutes dans l’eau. Surtout à cause de la rame qui est une activité physique, surtout lorsqu’on débute et qu’on a pas la bonne technique. Mais aussi parce qu’on tombe sans arrêt de sa planche, il faut nager un petit peu, remonter dessus, ramer, se lever, re-tomber, etc.

Arriver avec une bonne condition physique est donc un avantage indéniable. Entre 2 débutants, celui avec la meilleure condition physique profitera nettement mieux de ses premiers cours de surf et progressera beaucoup plus vite. Parce qu’il aura plus confiance en ses capacités, il se déplacera plus vite, perdra moins de temps à se reposer, prendra plus de vagues et sera plus lucide.

Travaille donc ton cardio et ta musculature avant d’aller à l’eau. La nage (crawl) est le sport le plus complet et adapté pour te préparer au surf. Pense donc à passer quelques heures à la piscine avant ton surf camp ou tes vacances !

Choisir son spot et lire les prévisions météo

Avant d’apprendre à faire du surf, il faut tout d’abord être capable de choisir le bon spot pour débuter. Une des plus grosses erreurs des débutants est de se lancer sur un spot qui n’est pas adapté à leur niveau. Ce qui est dangereux pour eux car ils peuvent se blesser, avec des vagues trop grosses, des rochers, des courants, etc. et c’est aussi très dangereux pour les autres surfeurs du spot. C’est aussi un manque de respect. Il est donc important de bien te renseigner concernant les spots autour de chez toi avant de te mettre à l’eau. Renseigne-toi auprès d’autres surfeurs mais aussi des écoles. C’est d’ailleurs généralement une bonne idée : aller là où les écoles vont. Si elles amènent des débutants sur un spot, c’est qu’elles savent que les risques sont limités.

Connaître le spot n’est pas suffisant car les conditions sur celui-ci peuvent changer radicalement en fonction des prévisions météo. Pense donc à bien vérifier les prévisions sur un site comme Surf-Report qui te donne tous les paramètres importants : taille des vagues, période, orientation, marée et vent.

Lire les prévisions en surf, marée, taille et période

La taille en mètres est assez parlante et compréhensible par tout le monde. Mais l’autre critère hyper important à ne pas négliger est la période qui peut complètement transformer le spot. La période représente la distance en secondes entre 2 vagues. Une période de 5 à 8 secondes reste petite et donnera des vagues de taille annoncée. Mais dès qu’on dépasse 10 secondes de période et plus ce chiffre augmente, plus la taille des vagues va augmenter significativement ainsi que leur puissance. Donc 1m de vague et 8s de période n’a rien avoir du tout avec 1m et 16 de période. La 2ème combinaison te donnera probablement des vagues de plus de 2m.

L’orientation de la houle est également importante car cela peut faire qu’un spot fonctionne où pas du tout. La houle de nord-ouest rentre peut-être parfaitement sur ton spot mais pas du tout si elle est orientée sud. Le vent peut lui aussi transformer un spot et le rendre plus ou moins dangereux. Un vent fort onshore (qui vient de la mer) va faire grossir les vagues et faire casser plus vite. Un vent offshore (de la plage) va ralentir les vagues, les creuser et elles vont donc déferler plus tard. Mais ce vent offshore va aussi te tirer au large et ce sera plus difficile de ramer pour rentrer.

Enfin, autre critère primordial: la marée et son coefficient. Ton spot fonctionne peut-être à marée haute mais pas du tout à marée basse ou inversement. Peut-être qu’à marée descendante, un courant important et dangereux se crée. Peut-être que des rochers apparaissent à marée basse, et ainsi de suite. On ne connait pas un spot après y avoir été une fois avec son école. Un spot évolue en permanence en fonction de nombreux paramètres. Donc avant chaque session, on analyse le spot et on évalue si oui ou non on a les compétences pour aller à l’eau ce jour-là.

Comprendre le fonctionnement des vagues

Tu dois bien comprendre aussi le type de spot sur lequel tu te rends et comment s’y forment les vagues. Une vague est de l’énergie qui se propage et avance dans l’eau, elle va prendre de la hauteur, se former et déferler en fonction des fonds marins. Lorsque la vague s’approche du bord, elle va être confrontée à un fond qui va complètement impacter la vague : forme, taille, vitesse de déferlement, etc. C’est donc le type de fond qui va déterminer le type de spot. Beach break: un spot avec un fond sableux. Reef break: un spot sur fond de rocher ou de corail.

Les types de spots de surf

Est-ce que les vagues formées sont des gauches ou des droites ? C’est important car cela va déterminer si tu vas surfer en frontside ou backside : face à la vague ou dos à la vague. Tu dois également comprendre l’anatomie de la vague : le curl, la lèvre, l’épaule, la mousse, … toute cette théorie est hyper importante si tu veux pouvoir lire les vagues et les surfer.

Surf, l'anatomie d'une vague

Goofy ou regular ?

J’ai parlé dans le paragraphe précédent de frontside et backside. Cela implique que tu sais si tu es regular ou goofy et donc comment tu vas te tenir debout sur ta planche. Vas-tu mettre ta jambe gauche devant (regular) ou ta jambe droite (goofy) ? Attention, ce n’est pas parce que tu es regular ou goofy en snowboard, skateboard, surfskate, wakeboard ou autre que tu auras le même type en surf.

Si tu ne sais pas encore si tu es regular ou goofy, fais ce rapide test : ferme les yeux et demande à une personne derrière toi de te pousser délicatement vers l’avant. Quel pied poses-tu naturellement en premier ? Si c’est le gauche tu es regular sinon goofy. Pour répondre à cette question, tu peux aussi monter des escaliers. Quelle jambe avances-tu pour monter sur la première marche ?

Choisir une planche de surf pour débutant

Mal choisir sa planche de surf est l’erreur numéro de tous les surfeurs. Et pas seulement des débutants. Il est important d’avoir une planche adaptée à son niveau sinon cela rend l’apprentissage beaucoup plus long et difficile. C’est aussi un excellent moyen de se dégouter du surf.

Le plus important pour un débutant est de choisir une planche très stable sur laquelle il flottera très bien. Qu’il soit couché ou debout dessus. Cela lui permettra de ramer plus vite et plus facilement, de prendre des vagues plus facilement, de se lever plus facilement est de rester plus facilement debout sur sa planche. Le seul inconvénient est qu’une grande planche de débutant est plus compliquée à porter et à transporter (tu ne t’imaginais pas utiliser un shortboard dès ta première session n’est-ce pas?).

Les types de planches de surf

Une planche est stable car elle a un grand volume et donc une grande taille. Plus une planche est volumineuse, large et longue, plus elle sera facile à utiliser. Le volume est déterminé en litres tandis que de manière historique (le surf est originaire des USA), les tailles sont données en pieds et en pouces. Par exemple, une planche de 8’ (8 pieds) mesure 243.84cm.

En plus de sa taille et de son volume, un débutant doit absolument s’orienter vers une planche sécurisante, à savoir une planche en mousse. Ces planches sont couvertes de mousse, ce qui les rend beaucoup moins dangereuses pour le surfeur et les personnes autour. Car la majorité des accidents en surf ont lieu lorsqu’une personne perd le contrôle de sa planche et qu’elle fonce sur quelqu’un d’autre. La mousse, ça fait beaucoup moins mal qu’une planche en dur.

Pour certaines planches en mousse et pour toutes les planches en dur, tu vas devoir apprendre à mettre de la wax. Cette cire permet à ta planche de ne pas glisser sous tes pieds. Sans elle, c'est la glissade assurée !

Tu vas également devoir utiliser un leash, cette fameuse corde que tu attaches à ta cheville et à ta planche. Il te permet de toujours garder ta planche près de toi, même si une vague te l'arrache des mains !

Surfer les mousses

Surfer une vague dite verte (qui n’a pas encore déferlé), ce n’est clairement pas pour les débutants. Cela demande des tonnes de compétences que tu n’as pas encore mais que tu vas acquérir un jour à force d’expérience. Non, un débutant lui il commence par surfer les mousses. Cela veut dire qu’il surfe une vague qui a déjà cassé, qui s’est transformée en mousse et qui continue à avancer vers la plage.

Débuter en surfant couché

Cette mousse propose toujours suffisamment d’énergie que pour permettre à un surfeur de la surfer. Et surtout, c’est beaucoup plus facile de surfer une mousse car on ne doit pas se tracasser de la lecture de vague et du timing. Avec une mousse, il suffit de se placer devant et dans le bon sens (le nez de la planche de surf vers la plage), de ramer pour prendre une peu de vitesse puis cette mousse va naturellement nous rattraper pour nous pousser et nous faire prendre de la vitesse.

Le surfeur peut alors effectuer son fameux take off pour se mettre debout sur la planche et lâcher son premier cri de joie (qu'on entendra jusqu'à la plage) ! Mais se mettre debout est optionnel. On peut très bien continuer à surfer en restant coucher, apprécier les sensations et commencer à comprendre comment la planche de surf se comporte lorsqu’on met plus de poids sur l’avant, l’arrière, un côté, etc. C’est d’ailleurs pour cette raison que c’est très intéressant de commencer sa carrière de surfeur par du body board (boogie board) et donc de rester couché sur la planche. Cela permet de se concentrer sur l’énergie de la vague sans vouloir absolument faire son take off et du coup oublier de faire attention à tout le reste. C’est important d’évoluer étape par étape.

Le surfeur débutant va surfer tout droit vers la plage tandis qu’un surfeur expérimenté va surfer down the line et donc parallèlement à la plage. Un surfeur expérimenté suit le déferlement de la vague en avançant sur celle-ci tandis que le débutant se fait juste pousser par la mousse et avance donc tout droit.

Apprendre à ramer

Une fois couché sur sa planche, le surfeur n’a qu’une solution s’il souhaite avancer : ramer. Et avancer en surf, c’est indispensable ! Pour se placer au bon endroit sur le spot, pour prendre de la vitesse avant de se lancer sur une vague (sinon la vague est beaucoup plus rapide que nous, nous soulève et continue sa route en nous laissant derrière). Bien ramer est donc primordial. Mais c’est aussi l’étape qui dégoute beaucoup de débutants car elle est éprouvante physiquement. On est couché sur sa planche à faire aller un bras puis l’autre pour progressivement gagner de la vitesse, tout en ramassant de l’eau salée dans le visage et les yeux. On attrape vite mal aux épaules, aux bras, au dos, …

La technique de rame en suf

Essaie de retenir que pour bien ramer il faut rester décontracté, ne pas trop se crisper. Enfoncer ta main droite ou gauche dans l’eau devant toi mais pas trop loin, un peu plus haut que ta tête. Ensuite c’est tout ton avant bras qui rentre dans l’eau, tu le positionnes bien perpendiculaire à la surface de l’eau et tu tires ensuite ton bras vers l’arrière pour le faire sortir de l’eau à hauteur de tes fesses. C’est ensuite l’autre bras qui fait le même mouvement et ainsi de suite. Le plus important est de garder une cadence et pas de faire 3 mouvements de chaque côté puis faire une pause, sinon tu perds ton élan et tu dois tout recommencer à 0.

Il est aussi important de faire attention à la résistance que tu appliques dans l’eau. Si tu es trop sur l’arrière de ta planche, elle se cabre et résiste beaucoup plus, tu avances donc moins vite. Si tu rames avec une jambe qui traînes dans l’eau, pareil, tu avances moins vite. Tu dois bien répartir ton poids sur la planche pour qu’elle soit bien plate sur l’eau.

Se mettre debout sur sa planche : le take off

L’étape ultime, celle dont tous les apprentis surfeurs rêvent : se mettre debout sur sa planche (take off) et enfin surfer cette magnifique vague, cheveux (mouillés) au vent !

Pour pouvoir se lever, il est indispensable d’avoir bien choisi sa planche, assez grande stable et volumineuse. Ensuite il faut choisir la technique de popup la plus adaptée à son niveau et l'entraîner chez soi à la maison, au sol. Il en existe 4 : le glisser des genoux, le pompage, le chicken wing et le popup standard.

Les 3 premiers sont populaires chez les débutants, le take off standard est lui réservé aux surfeurs expérimentés et qui surfent sur des petites planches (shortboards).

Entraîne-toi au sol et choisis la technique qui te semble la plus facile pour toi et la plus adaptée à ton physique (force, souplesse, douleurs, etc).

Le glisser des genoux est la technique la plus lente mais ce n’est pas grave. Un débutant ne doit pas faire un take off rapide. Il doit avant tout arriver à se lever et prendre du plaisir. Il aura tout le temps d’améliorer sa technique par la suite.

Pour la technique du glisser des genoux, on se met d’abord à genoux sur sa planche en les faisant glisser puis on pose d’abord le pied avant sur la planche puis le pied arrière et on se lève.

Le take off sur les genoux en surf

Avec la technique du pompage, on fait un pompage sur la planche en s’appuyant sur les mains avant puis on place le pied arrière puis le pied avant.

Le take off en pompage en suf

Avec la technique du chicken wing, on se met d’abord en position cobra en s’appuyant sur ses mains et en cambrant le dos. On pose ensuite le pied arrière (en faisant sortir le genou vers le côté de la planche technique du poulet) puis le pied avant.

Le take off chicken wing en surf

Attention tout de même, essaye d’avoir une bonne position de surf au final et pas la position « pause caca » (pooman). On ne doit pas être complètement de côté sur la planche avec le buste incliné vers l’avant et les fesses vers l’arrière. Un bon surfeur est orienté vers l’avant de sa planche.


La bonne position de surf vs pooman

Passer la barre : vers les vagues vertes

En progressant, tu vas en avoir marre des mousses et tu vas vouloir surfer des vraies vagues. Des vagues vertes, qui n’ont pas encore commencé à déferler. Mais pour arriver jusqu’à elle, tu vas devoir passer la barre.

Cela signifie ramer et ramer pour passer les mousses où tu t’amusais jusqu’à maintenant et passer les vagues qui déferlent. Cela peut paraître simple mais en fait pas tant que ça. Car suivant la taille et la puissance de ces vagues, tu vas te faire plus ou moins retourner. Il va donc falloir apprendre à contrôler ta planche puis ne pas reculer de 10m à chaque vague qui passe. Sinon, tu n’arriveras jamais dans l’outside, là où la vie est beaucoup plus tranquille et reposante.

Ne rêve pas, tu ne vas pas pouvoir faire un joli canard en coulant ta planche de 80 litres ! Non, tu vas plutôt devoir utiliser une technique comme le turtle roll qui demande de retourner sa planche, avec toi en dessous, dans l’eau, pour tenir la planche en place le temps que la vague passe puis rapidement te redresser pour te remettre à ramer ! Je t’avais prévenu, le surf c’est physique !

Tu pourras passer à côté de cette étape pendant un temps si le spot sur lequel tu pratiques propose un canal (channel en anglais). C'est un endroit à côté des vagues où l'eau reste majoritairement plate. Tu peux donc ramer dans ce canal pour venir te replacer au peak, là où tu vas prendre les vagues.

Le savoir-vivre : règles de priorité en surf

Ce n’est pas parce que tu es un débutant que tu peux te permettre de faire n’importe quoi et d’embêter tout le monde à l’eau. Bien sûr, les autres surfeurs seront gentils avec toi, et, soyons honnête, si tu as bien choisi ton spot, tu n’auras que des débutants autour de toi qui ne seront pas meilleurs. Mais cela n’empêche qu’il y a des règles et des bonnes pratiques à respecter : l’étiquette du surf.

La première bonne pratique en tant que débutant est de respecter ton niveau et de ne pas aller sur un spot là ou tu n’as pas ta place, tu serais un danger pour tout le monde. Ensuite, en progressant, tu apprendras à ne pas voler la priorité sur une vague. Car oui, si un surfeur est debout sur une vague, il suit une trajectoire jusqu’à la fin de cette vague. Et si toi tu arrives en plein milieu de la vague, tu le coupes dans son élan et tu l’obliges à s’arrêter. On ne partage donc pas les vagues en surf, sauf quand on est tous débutants et qu’on avance tout droit vers la plage, on ne risque pas de se rentrer dedans.

Enfin, il faut évidemment respecter les locaux qui sont sur ce spot tous les jours et depuis longtemps. Ils sont toujours prioritaires. Evite donc d'être vu comme le kook dont les surfeurs expérimentés se moquent (le kook en surf est le débutant, mais surtout le débutant maladroit, par exemple qui marque avec sa planche sous le bras avec le leash qui traine dans le sable derrière).

Gérer le monde à l'eau

Le surf explose et il y a de plus en plus de monde à l’eau, surtout sur les spots de débutants qui peuvent être complètement surpeuplés l’été quand il fait beau. Tu vas donc devoir apprendre à gérer ce monde et à faire attention à ce qui t’entoure. Ce qui n’est pas simple quand on débute car on doit déjà se concentrer sur beaucoup de choses : gérer sa planche et les vagues.

Comment gérer le monde à l'eau sur un spot de surf

Tu peux bien entendu essayer d’autres spots pour avoir moins de monde ou adapter tes horaires (quand tout le monde dort ou mange) mais ce n’est pas toujours possible. Il va falloir analyser les différents spots de ta région et choisir les bons créneaux horaires.

Se régaler en longboard

Le longboard, c’est une planche de surf très grande et volumineuse et donc très adaptée aux débutants. Mais attention, un longboard n’a pas de couche de mousse et est donc plus dangereux, donc pas vraiment conseillé à un débutant total.

Mis à part ce point, le longboard est une planche idéale pour débuter et progresser en surf, surtout dans les petites vagues d’été. Avec ce grand volume, on rame plus vite, on part vite au surf sur une vague et on continue à glisser plus longtemps. Une glisse plus cool et relax, dans un été d’esprit aussi souvent plus cool et relax !

Le longboard est une super discipline du surf qui te permettra en plus de progresser par la suite en effectuant des pas croisés (cross steps) et du rose riding !

Pas croisés en longboard (cross steps)

Choisir la bonne combinaison de surf

Pour aller à l'eau dans des bonnes conditions, il est primordial de choisir une bonne combi de surf. Pour n'avoir ni trop chaud ni trop froid et donc server ton énergie, mais aussi pour te protéger du soleil et de petits coups. Tu trouveras un guide complet pour bien choisir ta combinaison ici.

Apprendre à surfer en ligne sur Internet

Evidemment pour débuter en surf et progresser, il faut aller à l'eau. Aucun doute la dessus. Seule l'expérience permet de progresser, il faut donc passer des heures et des heures sur l'eau. Pour améliorer sa technique et sa lecture de vague.

Mais je suis convaincu qu'avoir une bonne théorie en tête est primordial avant d'aller à l'eau. Il est donc vivement conseillé d'assimiler cette théorie en ligne pour pouvoir y penser lorsque tu es dans l'eau, mieux comprendre tes erreurs et appliquer la solution adaptée.

C'est exactement ce que je te propose avec le podcast Apprenti Surfeur et mes articles qui décrivent en détails toutes les techniques de base du surf.

Partager:

Cet article t'est présenté par Anthony, je suis le fondateur d'Apprenti Surfeur, surfeur et surfskateur passionné, en pleine progression.

Je partage mon apprentissage du surf 🏄‍♂️ via le podcast (Spotify, iTunes) et du surfskate 🛹 sur ma chaîne YouTube. Pense à t'abonner ! 🙏🤙

N'hésite pas rejoindre le groupe Facebook et à me suivre sur Instagram.

Le guide pour te lever sur ta planche !

Télécharge le guide gratuit pour découvrir les techniques de take-off et choisir celle adaptée pour toi

Episode précédentLe guide ultime pour waxer sa planche de surf
Episode suivantLe lexique du surfskate : tous les mots à connaître