En combien de temps devient-on bon en surf ? C’est la question qui revient tout le temps. Et il n’y a bien entendu pas de réponse simple à cette question.

Il ne suffit que de quelques secondes pour devenir accro au surf… mais il faut consacrer sa vie entière pour maîtriser l’art de surfer. Car oui, en surf, on a jamais fini d’apprendre. Même les pros continuent de progresser.

Apprendre le surf, c’est très vague. Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots. Pour certains c’est juste arriver à se lever et surfer une mousse. Pour d’autres, c’est prendre un tube sur un spot mythique. La durée d’apprentissage sera évidemment très différente pour chaque objectif.

Certains parviendront à atteindre leurs ambitions, d’autres jamais. Il est donc important d’avoir des objectifs réalistes.

Le temps nécessaire pour apprendre à surfer variera donc d’une personne à l’autre en fonction de ces 8 critères principaux:

  • l’âge auquel on débute
  • l’expérience préalable avec l’océan et d’autres sports de glisse
  • le temps passé à l’eau
  • le choix de la bonne planche
  • la forme physique
  • la passion et l’implication
  • la persévérance et l’état d’esprit
  • les ambitions

J’utilise dans cet article les 8 niveaux d’apprentissage du surf définis par la Fédération Française de Surf. Tu peux passer le test en ligne si tu souhaites connaître ton niveau actuel.

Graphique avec les courbes d'apprentissage du surf

Quel est l’âge idéal pour apprendre le surf ?

On entend toujours qu’il faut apprendre à surfer lorsqu’on est enfant si on veut devenir un bon surfeur. Et c’est bien sûr vrai si l’objectif est d’avoir un très bon niveau de surf. Atteindre la vague d’or niveau 2 et plus. On parle là de surfeurs qui ont vraiment un niveau excellent. Capables d’enchaîner les manoeuvres les plus difficiles dans les sections les plus radicales de la vague.

Oui, il faut débuter enfant pour atteindre ce niveau. Car on apprend plus vite et facilement lorsqu’on est jeune. Notre cerveau est plus plastique (jusqu’à 20 ans environ).

Atteindre la vague d’or niveau 2 en débutant le surf à 30 ans par contre, c’est impossible. Peut-être qu’une poignée de surdoués y parviendront. Mais ce sont des exceptions. Se fixer un tel objectif n’est donc pas du tout réaliste et n’engendrerait que de la frustration.

Une expérience préalable pour débuter avec un avantage

Apprendre à surfer, ce n’est pas juste apprendre les techniques du surf comme le take off et la rame. C’est aussi travailler son équilibre, apprendre à utiliser le poids de son corps et découvrir l’océan.

Le fait de pratiquer un sport de glisse avant de débuter le surf sera clairement un avantage. On parle ici de skateboard, de snowboard, de kitesurf, de planche à voile, de stand up paddle, de wakeboard, … tous ces sports nous apprennent à glisser, nous font travailler notre équilibre. Ils nous apprennent aussi à mettre plus de poids sur la pointe des pieds ou les talons pour se diriger. A avancer ou reculer sur la planche pour accélérer ou ralentir. Tous ces apprentissages préalables vont bien entendu nous aider à apprendre à surfer plus vite, car notre cerveau aura déjà créé des connexions que nous pourrons ré-utiliser dans l’univers du surf.

Mais un autre avantage, nettement plus conséquent, est la connaissance de l’océan et des vagues. Un sauveteur en mer par exemple partira avec une longueur d’avance car il connaît les vagues. Il est capable de les lire, savoir quand elles vont déferler, comprendre si elles sont plus ou moins puissantes. Il sait surtout utiliser leur énergie, pour par exemple faire du bodysurf et rentrer jusqu’à la plage en surfant juste avec son corps. Il comprend aussi les courants marins avec leurs intérêts et leurs dangers. Il n’y pas que les sauveteurs qui peuvent avoir cette expérience. Toutes les personnes qui ont passé beaucoup de temps dans les vagues auront un avantage (bodyboard, kayak de mer, planche voile, kitesurf, wing, ...). Tous ces sports pratiqués en mer permettent au pratiquant d’améliorer sa connaissance de l’environnement. Et c’est un élément primordial en surf, qu’on continue à améliorer en permanence, session après session. Une technique parfaite en surf serait totalement inutile sans une bonne lecture de vagues, les deux vont de paire.

A quelle fréquence surfer ?

Un autre critère ultra important est la fréquence à laquelle tu surfes. Un surfeur occasionnel qui ne pratique que lorsqu’il est en vacances ne pourra pas avoir les mêmes ambitions qu’un surfeur qui est tous les jours à l’eau.

La fréquence est l’un des critères les plus importants dans cette liste même si son impact sera amené à diminuer avec le temps car plus le surfeur va progresser plus sa courbe de progression va ralentir pour finalement stagner.

Ici aussi il est donc très important d’avoir des objectifs alignés avec sa fréquence de pratique pour éviter de créer des déceptions ou de carrément se dégouter. Un objectif trop ambitieux risque en effet de se faire sentir « nul », de nous mettre dans un mauvais état d’esprit pour au final ne plus prendre de plaisir et risquer l’abandon.

Le choix de la bonne planche de surf

C’est bien connu, la majorité des surfeurs utilise une planche qui n’est pas adaptée à leur niveau. Et dans le mauvais sens, c’est à dire que la majorité des surfeurs se pense meilleure que ce qu'elle n'est réellement.

Et l’utilisation d’une planche non adaptée va malheureusement avoir un effet catastrophique en freinant leur progression. Avec une planche pas assez volumineuse, tout sera plus difficile. On va avoir du mal à ramer, à attraper les vagues, à se lever, à garder sa vitesse une fois debout, etc.

Il est donc absolument primordial d’être honnête avec soi-même et de choisir une planche adaptée à son niveau actuel car avec elle on va continuer notre progression et on pourra par la suite diminuer très progressivement la taille de la planche, si c’est ce que l’on souhaite !

La forme physique

Le surf est un sport exigeant physiquement. Tout le corps est mis à rude épreuve lors d’une session. On a besoin d’une bonne résistance musculaire, d’un bon cardio et de souplesse.

Entre deux surfeurs, celui avec la meilleure condition physique progressera plus vite. Car il sera moins fatigué à l’eau et donc plus lucide, il ramera plus vite et prendra plus de vagues, il récupéra plus vite entre deux sessions, etc.

Pour progresser plus vite, il est donc important de se préparer physiquement. Il faut pour cela pratiquer de l’exercice physique pour maintenir une bonne musculature, un bon cardio et une bonne souplesse. Cela peut se faire au travers d’autres sports (la natation par exemple), l’exercice physique, le yoga, etc.

La passion et l’implication dans l’apprentissage

Un surfeur passionné qui pense surf tous les jours progressera naturellement plus vite qu’un autre. Il regarde des vidéos, écoute des podcasts, lit des articles, discute avec d’autres surfeurs, demande des conseils, … ce surfeur aura bien entendu beaucoup plus d’informations dans sa tête qu’il pourra utiliser à bon escient. Il pourra plus facilement s’auto-analyser, mieux comprendre pourquoi il bloque et appliquer les bonnes solutions.

Un surfeur qui est sérieux avec son apprentissage devra aussi obligatoirement passer par un coach. Pas tous les jours. Mais ponctuellement avoir un coach qui filme les sessions, analyse et conseille. On peut s’en passer lorsqu’on débute (au risque de prendre de mauvaises habitudes) mais un coach sera indispensable plus tard pour ne pas stagner dans la progression.

Ce surfeur impliqué va aussi trouver d’autres méthodes pour toujours continuer à progresser. Il va par exemple se mettre au surf skate pour répéter les bons mouvements encore et encore, créer une habitude et reproduire plus facilement à l’eau. Il va travailler son take off au sol chez lui, pour, là encore, le réaliser de manière toujours plus naturelle et rapide, sans ne plus y penser.

La persévérance et l’état d’esprit

Le surf est un sport difficile, physiquement et mentalement. Tu vas tomber, encore et encore. Tu vas être déçu de toi-même. Tu vas sortir de certaines sessions sans avoir pris une seule vague. Parce qu’il y avait trop de monde, parce que tu n’avais pas le niveau, parce que tu n’étais pas en forme. Tu vas découvrir des conditions parfaites pour finalement retomber dans des conditions « pourries » mais y aller quand même, car si tu veux progresser tu dois passer un maximum de temps à l’eau. Mais à côté de cela, tu auras des sensations incroyables lors de tes succès et tu pourras toujours retirer du positif (même lors des sessions pourries).

Il faut un mental d’acier pour apprendre le surf. De la détermination, de la persévérance, de la motivation. Et tu es seul à l’eau, à te battre avec toi-même et avec l’océan, cela ne dépend donc que de toi. Si tu es du genre à abandonner aux premières difficultés, peut-être vaut-il mieux choisir un sport plus facile ou un sport d’équipe.

Les ambitions

Comme mentionné, le temps d’apprentissage va évidemment dépendre des objectifs de chacun. Certains souhaitent pouvoir se lever sur des vagues vertes d’1m et être capable de suivre cette vague « tout droit ». D’autres voudront enchaîner des virages. Certains voudront être capables de gérer des vagues plus grosses et plus rapides. A chacun ses objectifs et à chacun de se donner le temps nécessaire pour les atteindre. Mais attention d’avoir des objectifs réalistes.

La courbe d’apprentissage

Graphique avec les courbes d'apprentissage du surf

Le temps passé à l’eau étant l’élément le plus important dans l’apprentissage du surf, j’ai utilisé 3 types de surfeurs dans cette courbe de progression :

  • le surfeur occasionnel qui surfe 1 à 2 semaines par an, en vacances
  • le surfeur régulier qui surfe  2 à 3 fois par semaine
  • le surfeur assidu qui est à l’eau presque tous les jours

De manière générale, on peut dire que la progression d’un niveau à l’autre s’effectue de la manière suivante:

  • premières mousses 1 et 2 : en jours / semaines
  • vague de bronze 1 et 2 : en mois
  • vague d’argent 1 et 2 : en années
  • vague d’or 1 et 2 : en dizaines d’années

En observant ces courbes d'apprentissage, on se rend compte qu'au début, on peut progresser assez rapidement en surf. Puis la vitesse d'apprentissage diminue progressivement pour finalement commencer à stagner.

Partage d'expérience: mon apprentissage du surf


Pour te donner une idée, je vais partager ici mon apprentissage du surf, sachant que je suis un cas un peu particulier. Car je pratique le surf 4 mois par an à Fuerteventura, presque tous les jours, mais le reste de l’année je suis loin de l’océan et je ne surfe presque pas du tout. Je me considère malgré tout comme un « surfeur régulier » mais malheureusement pas assidu car je ne pratique pas assez.

J’ai débuté avec un avantage sérieux: je pratique la planche à voile depuis que j’ai 8 ans et en vagues depuis que j’ai 27 ans (j’en ai 37 lors de l’écriture de cet article). Avant de me mettre au surf, j’avais déjà fait une 15aine de sessions en vagues en stand up paddle. J’étais capable de surfer des vagues vertes mais donc en partant de la position debout et non couchée, ce qui change tout. Je partais donc avec un solide avantage une fois « debout sur la planche », car je suis capable de tracer une trajectoire sur la vague. Mais encore fallait-il arriver à se lever !

J’ai fait ma première vraie semaine de surf en juillet 2020, sur une planche en mousse. Etant donné que j’avais déjà l’expérience des vagues et que j’étais à l’aise dans l’océan, je n’ai pas débuté par les mousses mais je me suis directement attaqué aux vagues vertes.

Après cette première semaine, je me suis rendu compte des difficultés du surf par rapport à mes autres sports habituels. La difficulté physique avec la rame et la complexité pour bien se placer, ramer et se lever. J’arrivais à prendre mes premières vagues vertes mais pas du tout de manière constante, je ratais énormément de vagues car j’étais trop tôt, trop tard ou mal placé. Voir je ne prenais parfois pas de vagues du tout car j’étais complètement à côté de la plaque (dans une zone où il y a moins de monde mais où les vagues ne déferlent pas vraiment).

Ensuite j’ai surfé pendant 1 mois en novembre 2020 avec une toute nouvelle planche que je venais d’acheter. Une 7’2 de 54l.

Et là, je suis passé par toutes les émotions. Des belles vagues assez puissantes que je suis parvenu à prendre avec cette nouvelle planche. Mais surtout, un passage de barre très difficile dans des conditions pas adaptées à mon niveau. Je me suis rendu compte que j’étais un danger dans l’eau parce que je ne maîtrisais pas ma planche dans ces conditions et que j’étais incapable de bien respecter les règles de priorité et de bonne conduite. Je suis donc allé sur un spot où les vagues étaient plus petites ou j’ai passé 2h à ramer sans prendre une vague car ma planche n’était pas adaptée pour ces conditions plus légères (avec mon niveau à ce moment là en tout cas). J’ai donc acheté une autre planche, presqu’un longboard 8’6 sur laquelle j’ai pris beaucoup de vagues et je me suis régalé. Je suis à cette époque passé vague de bronze niveau 2.

Retour pour 1 mois en juin 2021 (impossible de voyager avant à cause du covid), j’ai continué à progresser sur ma grande planche. A ce stade j’étais capable de partir de manière régulière sur ce longboard, sur des vagues d’environ 1m et de faire du trimming. Ce qui m'a permis de passer vague d’argent niveau 1.

A nouveau 1 mois en octobre 2021, les vagues sont plus grosses qu’en été et je décide de retourner sur a ma petite planche. Je prends aussi 3 cours de surf collectifs. Je deviens de plus en plus à l’aise sur cette plus petite planche mais je ne sens pas de réelle évolution sur mon niveau. Je continue à apprendre, à devenir un surfeur autonome: passage de la barre, gestion du monde sur le spot, améliorer mon placement et augmenter le nombre de vagues que je prends. Toujours argent niveau 1.

Janvier et février 2022, la belle vie ! 2 mois à Fuerteventura à surfer presque tous les jours. Je continue à progresser et je suis de plus en plus à l’aise dans l’eau. Après ces 2 mois je me suis senti vraiment « surfeur », à bien comprendre les mécaniques du surf. Mon niveau général s’est bien entendu nettement amélioré. Mais cela reste compliqué d’avoir le bon timing au take off pour prendre des bonnes et longues trajectoires sur les vagues, sans par exemple se retrouver face à une section qui ferme. Je dois encore améliorer ma lecture de vague et ma trajectoire sur la vague pour passer vague d’argent niveau 2.

1 mois en juin 2022, je m’éclate en longboard sur les vagues plus molles de l’été. Je commence à passer quelques pas croisés et à bien gérer la vitesse de ma planche sur la vague, à effectuer des virages en pivot. J’arrive tout doucement à la vague d’argent niveau 2.

Juillet 2022, j’ai l’occasion de passer 3 sessions à la vague artificielle d'Alaia Bay en Suisse. Et pour la première fois je peux me filmer et m’analyser. Je profite de ces 3 sessions pour travailler mes premiers vrais virages en bas et haut de vague, bottom et top turn. Je parviens à tracer de vraies trajectoires sur la vague. Je pense avoir atteint le niveau de vague d’argent niveau 2.

Cela m’aura pris environ 125 sessions de surf (1 à 2h par session) en 2 ans pour atteindre ce niveau. Alors que je partais avec un solide avantage, que je suis plutôt en forme physiquement, que je suis hyper passionné et impliqué dans mon apprentissage, je suis hyper déterminé et je surfe des planches adaptées à mon niveau.

Il y a vraiment des périodes où on a l’impression de ne pas progresser puis des déclics se font et cela progresse.

Je vais maintenant tout doucement m’orienter vers la vague d’or niveau 1, je dois pour cela améliorer mes trajectoires sur la vague, effectuer des virages plus appuyés, apprendre à générer de la vitesse en "pompant", … et tout doucement diminuer la taille de ma planche pour réaliser des canards. Et je sais que je m’attaque à une montagne. Car en cours de route je vais à nouveau devoir améliorer mon take off en changeant de planche, etc.

🎧 Ecoute cet épisode et d'autres sur le podcast Apprenti Surfeur

Tu y découvriras des épisodes théoriques pour débuter et progresser en surf ainsi que des interviews pour plonger dans l'univers d'autres surfeurs et surfeuses passionnés.

Spotify iTunes Google Deezer

Partager:

Cet article t'est présenté par Anthony, je suis le fondateur d'Apprenti Surfeur, surfeur et surfskateur passionné, en pleine progression.

Je partage mon apprentissage du surf 🏄‍♂️ via le podcast (Spotify, iTunes) et du surfskate 🛹 sur ma chaîne YouTube. Pense à t'abonner ! 🙏🤙

N'hésite pas rejoindre le groupe Facebook et à me suivre sur Instagram.

Le guide pour te lever sur ta planche !

Télécharge le guide gratuit pour découvrir les techniques de take-off et choisir celle adaptée pour toi

Episode précédentSurf et yoga avec Pauline Blaquiere
Episode suivantComment éviter les blessures en surfskate ?