Aujourd’hui, c’est un peu la jungle dans le monde des planches de surf. Il existe de nombreux modèles différents et même des versions hybrides qui sont un mix entre deux types de planches. Il n’est donc pas toujours facile de s’y retrouver, surtout lorsqu’on est débutant.

Quelle planche de surf pour débuter ?

Une chose est certaine, lorsque tu débutes en surf, oublie l’image de la planche de surf que tu as en tête. Tu visualises probablement un surfeur ou une surfeuse transportant facilement sous le bras une toute petite planche au super design. Mais les planches pour débutant c’est tout l’inverse !

Elles sont très grandes, plus lourdes et donc difficiles à porter. Quant au design, elles sont souvent recouvertes de mousse bleue, jaune, verte, … c’est certain, ce sera moins la frime qu’un surfeur avancé se baladant cheveux au vent avec sa petite planche radicale !

Mais… ces planches pour débutant ont une bonne raison d’exister et sont indispensables pour que tu puisses apprendre à surfer. La plus grosse erreur d’un débutant est de commencer avec une planche non adaptée. Il n’arrive alors pas à prendre de vagues, se dit que le surf est beaucoup trop compliqué et il abandonne.

Pourquoi les planches pour débutant sont-elles si grosses ? Et bien parce qu’il faut beaucoup de stabilité et de flottaison. Pour pouvoir se mettre debout sur la planche bien sûr, sans tomber, sans couler. Mais aussi pour pouvoir ramer facilement sans trop se fatiguer, sachant que la technique de rame d’un débutant est généralement très mauvaise et sa condition physique non adaptée à ce sport. Enfin, un débutant va surfer dans des petites vagues qui ont peu de puissance. Il est donc indispensable d’avoir une grande planche pour prendre assez de vitesse et arriver à surfer ces vagues.

Si tu as lu l'article sur l’anatomie d’une vague, un débutant surf souvent avec la planche plate sur l’eau en ligne droite, assez loin du curl où se trouve toute la puissance de la vague et a donc besoin d’une planche volumineuse. Cette planche va garder suffisamment de vitesse et lui permettre de surfer, même s'il est mal placé.

Le volume

La flottabilité et la stabilité d’une planche se mesurent grâce à son volume. Il est mesuré en litres et se calcule en multipliant les dimensions de la planche : longueur, largeur et épaisseur. Plus une planche est volumineuse, plus elle sera stable. Un autre critère très important à prendre en compte est le poids du surfeur. Un enfant de 40kg n’aura pas besoin du même volume qu’un homme de 80kg. Sous le poids du surfeur, la planche s’enfonce dans l’eau. Plus elle s’enfonce, moins elle sera stable.

Quelle taille de planche de surf choisir ?

Le surf étant à l’origine un sport américain, les dimensions des planches sont historiquement majoritairement affichées en pieds et pouces plutôt qu’en centimètres, cela nous complexifie la tâche pour nous, européens. Essaie de retenir qu'un pied c’est 30.48cm et un pouce 2.54cm. Une planche d’une longueur de 7’2" (7 pieds et 2 pouces) mesure donc 218.44cm.

Les dimensions et le volume de la planche de surf vont varier en fonction de 4 critères principaux:

  • Le poids et la taille du surfeur
  • Sa condition physique
  • Ses compétences et son style de surf
  • Le type de vagues surfées

Pour un surfeur débutant, les compétences peuvent être considérées comme nulles et le type de vagues comme "petit" (des mousses). C'est donc le poids et la taille du surfeur qui vont être les facteurs principaux pour choisir la planche. Deux apprentis qui ont le même poids et la même taille pourraient cependant avoir des ressentis différents sur une même planche en fonction de leur condition physique et de leur équilibre.

Tu ne sais pas quelle planche de surf choisir ? 🤔

Découvre le guide ultime pour choisir TA planche de surf IDÉALE

Ce n’est pas tellement la taille qui est importante mais surtout le volume. Une planche peut être longue mais étroite et peu épaisse et donc ne pas proposer un volume suffisant pour un débutant.

Il y a une règle facile à retenir pour un débutant: on commence en général avec une planche qui a le même volume que le poids du surfeur. Donc si je pèse 75kg, je choisis une planche en mousse de 75 litres.

Evidemment, un surfeur plus avancé va diminuer le volume de sa planche, il pourra aller jusqu’à environ 50% de volume en moins que son poids.

Un surfeur débutant utilisera en général une planche au dessus de 7’. Voici à titre indicatif, un guide des tailles en fonction du poids et de la taille du surfeur:

Taille du surfeur Poids du surfeur Taille de la planche
Jusqu'à 1m20 Jusqu'à 55kg 5'6 à 6'6
Jusqu'à 1m50 Jusqu'à 70kg 6'8 à 7'2
Jusqu'à 1m65 Jusqu'à 80kg 7'2 à 7'6
Jusqu'à 1m75 Jusqu'à 85kg 7'6 à 8'6
Jusqu'à 1m80 Jusqu'à 90kg 8'6 à 9'2
Au dessus de 1m80 Au dessus de 100kg 9'2 et plus


La planche en mousse pour le débutant

Les planches en mousse sont idéales pour débuter car elles sont volumineuses et très stables. Elles doivent être utilisées pendant tes premières semaines, jusqu’à ce que tu deviennes plus à l’aise sur l’eau. Il n’y a pas de règle. C’est à toi de décider de changer et d'aller vers une planche "en dur" lorsque tu en as envie et que tu te sens prêt. Mais attention à ne pas aller trop vite.

L’autre très gros avantage des planches en mousse est la sécurité. Un débutant ne contrôle pas bien sa planche. Lorsqu’il se retrouve dans l’eau pour ses premières sessions, il est un peu perdu et au final il n’arrive à penser qu’à lui. Sortir la tête de l’eau après être tombé dans une vague, remonter sur sa planche, etc. Il ne pense donc généralement pas aux personnes autour de lui dans l’eau et cela peut créer des accidents. Une planche non controlée qui part avec une vague peut blesser un autre surfeur ou casser une autre planche. Ne sous-estime pas la puissance d’une grande planche lancée à toute vitesse dans une vague. C’est pourquoi les débutants complets doivent faire leurs premières sessions avec une planche en mousse (foamboard en anglais). Comme leur nom l’indique, ces planches sont recouvertes de mousse et elles ont des ailerons en plastique souple. Elles sont beaucoup plus sécurisantes et permettent donc d’éviter de nombreux accidents. Mais aussi que le surfeur se fasse mal lui-même, en tombant sur sa planche ou ses ailerons. Ces planches sont aussi grandes et volumineuses, généralement au dessus de 8’ (243.84cm). C’est d’ailleurs la planche que tu auras dans toutes les écoles de surf et tu en trouveras partout en location dans les shops.

Le longboard

Après cette étape, tu pourras passer à ta première planche en résine. Un longboard est une planche idéale pour un débutant. Comme ta planche en mousse, il s’agit d’une planche très grande et volumineuse (autour de 9’ - 274.32cm et un volume de 60 à 100 litres). Un longboard possède tous les avantages d’une planche en mousse de grande taille. Facile à la rame, facile de partir au surf même dans les petites vagues. L’inconvénient de ce type de planche est qu’elle est encombrante, pas facile à transporter et ce n'est pas pas toujours évident de passer la barre (canard impossible, il te reste le turtle roll). Mais en général, tu surfes dans des petites vagues et ce n’est donc pas un problème. Il faut cependant faire attention aux surfeurs autour de toi, car tu n'as plus de couche de mousse pour protéger des chocs.

Tu peux garder ton longboard toute ta vie et continuer à progresser : tes premiers virages, garder la vitesse dans la vague, faire des pas croisés pour avancer sur ta planche, faire un hang5 ou hang10 (mettre 5 ou 10 pieds sur le nez de votre planche), etc. Si c’est un style de surf qui te plait, bien entendu.

L’inconvénient du longboard est qu’il s’agit d’une grande planche et donc pas adaptée lorsque tu souhaites aller dans des vagues un peu plus grosses et/ou plus creuses. Démarrer sur une plus grosse vague sera en effet difficile et tu vas très souvent enfourner (planter le nez de la planche). Sans oublier le problème des canards pour passer les vagues et mousses.

Le funboard

L’étape logique suivante est donc la funboard qui est en fait une planche hybride entre le longboard et le shortboard (dont je vais parler juste après). Comme son nom l’indique, une funboard a pour objectif de prendre beaucoup de plaisir. Parce que cela reste une planche assez volumineuse et donc facile tout en offrant de bonnes performances pour faire tes premiers virages puis manoeuvres et te donnant la possibilité d’aller dans des conditions plus grosses, d’apprendre à faire des canards, etc. Très important, cette planche reste facile, et donc facile à ramer et à prendre des vagues (contrairement à un shortboard beaucoup plus radical qui demande un gros niveau).

Il y a de nombreuses planches dans cette catégorie, généralement autour des 7’ (213.36cm) et 8’ (243.84cm) avec un volume de 40 à 60 litres. Tu vas par exemple entendre parler de mini malibu et d’egg.

Sache qu’un malibu est un longboard, créé spécifiquement pour surfer les vagues à Malibu en Californie. Le mini malibu est une version plus petite mais avec un shape similaire, c’est une planche idéale pour progresser et que tu pourras même utiliser toute ta vie dans les petites conditions car elle est assez volumineuse. Comme son nom l’indique un egg a une forme d’oeuf. Un peu moins stable et facile qu’une mini mal mais plus rapide. L’idéal a ce niveau est d’avoir un moniteur ou ami avec un bon niveau qui t'a vu surfer plusieurs fois et qui pourra te conseiller au mieux.

En surf, tout est question de COMPROMIS. Plus on progresse, plus on veut diminuer en volume pour gagner en maniabilité. Mais attention, si on gagne quelque chose, on perd autre chose. En diminuant le volume on perd en vitesse de rame et donc en facilité de prise de vague. L’objectif d’un surfeur doit toujours être de prendre un maximum de vagues pour progresser. Une planche plus petite garde aussi moins sa vitesse dans la vague et ne pardonne donc pas les erreurs de placement. Si tu diminues la taille de ta planche trop vite, tu risques de prendre moins de vagues et donc de ne plus progresser, voir de te dégouter. Ne fais pas l’erreur de te croire meilleur que ce tu es, laisse-toi le temps de progresser. C’est aussi la raison pour laquelle les surfeurs expérimentés ont plusieurs planches. Par exemple, un longboard ou un fish pour les petites conditions et une shortboard pour les conditions radicales. La planche idéale pour tous les temps n’existe pas.

Le shortboard

Tu l'as compris, le shortboard est la planche la plus radicale en surf et il te faudra beaucoup progresser avant d’y arriver. Ne fais surtout pas l’erreur de passer trop vite sur ce type de planche. En plus d’être plus petites et donc moins volumineuses, elles ont aussi beaucoup plus de rocker (et ont donc une forme plus bananée). Cela les rend plus adaptées pour les grosses conditions et les vagues plus creuses. Mais cela a un gros impact sur la glisse, et donc la prise de vagues et la rame.

Ce passage au shortboard est tellement compliqué qu’une étape supplémentaire a été ajoutée par les fabricants avec la planche « hybride ». Il s’agit d’une planche entre la funboard et la shortboard pour permettre d’effectuer ce passage au shortboard plus en douceur.

Le fish et le gun

Il existe également des fish, qui sont des planches petites et larges pour les petites vagues mais qui permettent contrairement à un longboard d’avoir plus de maniabilité et donc de faire des figures.

Enfin, le gun est la planche des pros qui surfent dans des très grosses vagues.

Anatomie d'une planche

Outline : c’est la forme générale de la planche. Une planche plus arrondie va permettre de tourner plus facilement tandis qu'une planche plus effilée (avec une largeur assez uniforme du nez à la queue) sera idéale pour générer de la vitesse.

La longueur, en cm ou pieds-pouces. Plus la planche est longue, plus elle flotte et garde son élan une fois lancée. Mais elle est moins maniable et accélère moins vite.

La largeur, même principe que la longueur. Plus une planche est large plus elle est stable et facile mais elle perd en maniabilité. Il est plus difficile de faire tourner une planche large.
On parle aussi de la largeur avant et arrière. Une mini malibu par exemple à un avant très large, qui lui offre plus de facilité à la rame et de démarrage mais la rend plus difficile à passer les vagues en faisant des canards.

Epaisseur : plus la planche est épaisse plus elle est facile car on augmente le volume et donc la flottaison. Et comme pour tout le reste, cela a donc un impact sur la rame et la prise de vagues.

Wide point / maitre bau : c’est le point le plus large et son emplacement déterminera aussi le fonctionnement de la planche (placé au dessus ou en dessous du milieu de la planche).

Le rocker : la courbe longitudinale, la forme de banane de la planche. A un très gros impact sur le comportement de la planche. Une planche plate va générer moins de résistance dans l’eau, on pourra donc ramer plus vite, mieux garder sa vitesse sur la vague, etc. Adapté aux débutants. Un surfeur avancé aura une planche avec plus de rocker car il va dans des vagues puissantes et creuses (moins de risque de nose dive). Mais il sait comment utiliser cette planche, la relancer, surfer dans les parties les plus puissantes de la vague, etc. Un fish quant à lui a très peu de rocker, beaucoup de largeur et fournit donc beaucoup de vitesse et de glisse.

Les rails sont les extrémités de la planche, ils vont avoir un gros impact sur tes virages. Plus ils sont arrondis et épais moins ils s’enfoncent dans l’eau, la planche reste donc plus en surface et perd moins de vitesse. Mais ces rails épais ne permettent donc pas de tourner plus serré. Ce type de rails pardonne plus les erreurs de débutant et évite que le rail s’enfonce brutalement et morde. Cela explique que pour faire tourner un longboard il faut plus appuyer sur l’arrière de la planche pour faire un effet de pivot. Au contraire, un rails fin, plus pincé va pénétrer facilement dans l’eau et permettre de tourner plus rapidement et radicalement.

Le tail est l’arrière de la planche et sa forme a aussi un impact considérable. Un tail large est pour les petites vagues tandis qu’un tail étroit donne plus de contrôle dans les grosses vagues. Il existe de nombreux types de tails : round arrondi, squash carré, swallow, etc.).



Enfin, la carène (bottom) aura aussi son effet, elle peut être plate, concave ou convexe.

Les ailerons / dérives

Les ailerons / dérives ont eux aussi un gros impact sur la planche et ils y a des possibilités infinies en termes de matériaux, de tailles et de placement.

Le single fin avec un seul gros aileron au centre est de moins en moins présent, il est surtout sur les longboards.

Tu peux aussi avoir un twin avec 2 ailerons qui offre plus de vitesse.

Thruster est le plus populaire avec 3 ailerons : plus de stabilité et manoeuvrabilité comparé au twin, mais l’aileron arrière traine plus d’eau et c’est donc un peu plus lent qu’un twin.

Quad : on essaie de prendre le meilleur de twin et du thruster avec 4 ailerons.

La wax

N’oublie pas que dès que tu passes sur une planche en résine (pas toujours nécessaire sur une planche en mousse), tu dois waxer ta planche (wax = cire). Il s’agit d’un anti-dérapant. Sans cela, ta planche est une vraie savonnette et il sera impossible de te lever et de la contrôler. Il est important de savoir qu’il existe différentes sortes de wax en fonction de la température de l’eau et ceci afin que la wax ne fonde pas sur ta planche ou au contraire devienne trop dure. J'explique tout sur la wax dans l'article "Le guide ultime de la wax".

Le leash

Très important avant d’aller à l’eau, fixer son leash. Il s’agit de cette espèce de corde attachée à ta planche et que tu fixes à ta cheville. Sans ça, ta planche s’en irait sans toi dès la première chute.

La taille du leash dépend de ta planche et un article sera consacré à ce sujet.

Pense à vérifier que ton leash est en bon état avant d’aller à l’eau afin d’éviter qu’il ne casse sous la pression d’une vague qui tire ta planche.

Il est important de bien attacher le leash à la cheville, il ne doit pas y avoir de jeu, il ne doit pas bouger sinon il va tourner sur lui-même.

Pense à bien faire pointer le leash vers l’arrière, cela évite de s’emmêler les pieds lorsqu’on se met debout.

Et enfin, mets le leash au dernier moment avant de rentrer dans l’eau pour éviter de trébucher ou qu’il se coince dans les rochers !


🎧 Ecoute cet épisode et d'autres sur le podcast Apprenti Surfeur

Tu y découvriras des épisodes théoriques pour débuter et progresser en surf ainsi que des interviews pour plonger dans l'univers d'autres surfeurs et surfeuses passionnés.

Spotify iTunes Google Deezer

Partager:

Cet article t'est présenté par Anthony, je suis le fondateur d'Apprenti Surfeur, surfeur et surfskateur passionné, en pleine progression.

Je partage mon apprentissage du surf 🏄‍♂️ via le podcast (Spotify, iTunes) et du surfskate 🛹 sur ma chaîne YouTube. Pense à t'abonner ! 🙏🤙

N'hésite pas rejoindre le groupe Facebook et à me suivre sur Instagram.

Le guide pour te lever sur ta planche !

Télécharge le guide gratuit pour découvrir les techniques de take-off et choisir celle adaptée pour toi

Episode précédent#003 Surf au Costa Rica avec Sylvain Demercastel
Episode suivant#005 Surf en Guadeloupe avec Julia Dufrechou