J’ai publié il y a quelque temps un sondage sur mon compte Instagram pour demander à mes abonnés s’ils aiment le longboard. 93% ont répondu oui pour seulement 7% de non. Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est un message privé que j’ai reçu : « le longboard, c’est la vie ».

Les bases du longboard en surf

Car c’est pour moi tellement vrai. Une session en longboard dans des vagues plus petites, c’est une ambiance très particulière. Un surf plus « facile » et plus relax. Facile parce que grâce à sa taille et son volume, on rame très facilement sur un longboard et on prend plus rapidement une vague. Facile aussi parce que le take off se fait de manière moins hésitante sur cette planche très stable. Le longboard est d’ailleurs une planche idéale pour débuter mais les planches en mousse sont aujourd’hui préférées car elles offrent plus de sécurité.

Un surf plus relax parce qu’en longboard, la glisse est un peu plus lente et donne donc plus de temps pour se concentrer sur la lecture de vague. Plus relax car dans ces vagues plus petites, tout se fait plus facilement. Le passage de la barre par exemple. Et moins de stress car on ne se fait pas retourner dans des vagues grosses ou puissantes. Avec en plus la rame plus facile, on se fatigue donc nettement moins sur un longboard. Et cela peut être un réel avantage pour les personnes qui souhaitent surfer mais qui n’ont pas la condition physique pour des conditions plus rudes et des planches plus petites.

Si on ajoute à cela des bonnes vibes sur l’eau et un couché de soleil par exemple, c’est la session paradisiaque garantie. C’est en tout cas une session que j’ai vécue et je m’en souviendrai toujours comme une des meilleures sessions de ma vie. Jusqu’à aujourd’hui en tout cas.

Plus facile le longboard ?

Alors oui, le longboard c’est plus facile, d’ailleurs on a l’impression d’être un super surfeur lorsqu’on passe d’une session « vagues moyennes / planche moyenne » à une session « petites vagues / longboard ». Mais le longboard c’est aussi hyper difficile et cela donne des tonnes de challenges à ceux qui souhaitent progresser.

Car il y a par exemple une grosse différence entre un longboarder gracieux et un longboarder maladroit. Le gracieux aura toujours une position et des mouvements du corps appropriés et dans le flow de la vague. Le maladroit aura quant à lui l’air de moins bien contrôler avec des bras qui partent dans tous les sens, une posture trop raide, un tronc qui se penche vers l’avant… il aura surtout beaucoup moins de grâce. Et atteindre cette grâce demande beaucoup de pratique.

Ensuite, il y a le graal du longboard. Tout d’abord Les pas croisés pour se rapprocher du nez de sa planche et contrôler sa vitesse. Mais surtout, le fameux « nose riding » avec son hang5 et son hang10 qui consistent à surfer avec tes 5 ou 10 doigts de pied posés sur le nez de ta planche. En plus d’un bon équilibre, ces manoeuvres nécessitent surtout une parfaite lecture de vague et un bon placement.

C’est au final ce que j’aime vraiment avec le longboard. Une simplicité apparente mais une réelle complexité si on veut progresser dans la discipline. Je rigole donc toujours lorsque j’entends des personnes dire « je ferai du longboard quand je serai vieux ». Selon moi, tout surfeur devrait avoir un longboard dans son quiver. Pour nettement augmenter le nombre de journées qu’il passe à l’eau chaque année, continuer de progresser et devenir un surfeur plus complet.

Quel leash pour le longboard ?

Attention, on voit beaucoup de très bons longboarders qui surfent sans leash, cela leur offre une grande liberté pour se déplacer sur la planche et faire du nose riding. Mais attention, cela n’est pas à imiter pour les débutants car c’est beaucoup trop dangereux. Il n’y rien de pire qu’un longboard lancé à toute vitesse dans une vague sans un humain suspendu derrière à un fil pour l’arrêter. Cette planche pourra très facilement blesser quelqu’un. Les longboarders utilisent majoritairement un leash genou plutôt qu’un leash cheville. Tout d’abord car la cheville est plus fragile et risquerait de se blesser avec le poids du longboard. Mais surtout, cela permet de plus facilement réaliser les pas croisés sans que le leash ne gêne.

Avantages et inconvénients liés à la taille du longboard

La grande taille du longboard donne des avantages et des inconvénients. En voici quelqu’uns.

Le take off est beaucoup plus simple sur un longboard car on a beaucoup plus de stabilité. On est aussi souvent sur des popups « lents », on peut se lever sans trop se presser, contrairement à des take off en short board dans des sections critiques par exemple, qui doivent être très rapides. On peut de plus réaliser tous les types de take off sur un longboard, car nos pieds sont sur la planche et ne traînent pas dans l’eau. Donc si ton physique n’es pas au point tu peux très bien utiliser la technique la plus lente qui est celle du glissé des genoux. Mais aussi celle du pompage, de l’aile du poulet ou utiliser take off standard si tu es un surfeur avancé.

Un longboard étant très grand, le passage de la barre peut s’avérer compliqué dès que les vagues forcissent un petit peu. Tu peux bien entendu utiliser la technique du push through sur les petites mousses et si vraiment c’est impossible il faut alors se rebattre sur le turtle roll. Une autre technique qui fonctionne bien est celle du « bouchon ». On s’assied sur l’arrière de la planche pour faire couler le tail. Quand la vague touche la planche, on ne se laisse pas retourner mais on se tend vers l’avant en attrapant les rails de planche. Cela va permettre à la planche de prendre un peu de vitesse en « sautant hors de l’eau » et avec le poids de notre corps on va la plaquer à l’eau pour passer au dessus de la vague.

De par sa taille, un longboard est plus difficile à faire tourner dans l’eau. Si je suis couché sur la planche en train de ramer, que je vois une vague arriver et que je veux me retourner pour la prendre, cela risque d’être trop lent si je fais un demi-tour à la rame en restant couché. A la place, je vais utiliser le sit&spin, qui consiste ici aussi à s’asseoir sur l’arrière de la planche pour couler le tail puis faire tourner rapidement la planche en ramant avec chaque main dans un sens opposé. Si je tourne vers la droite, ma main gauche rame vers le bas et ma main droite rame vers le haut et est inversée. Avec mes jambes, j’effectue des ronds avec mes pieds. Mon pied gauche dans le sens inverse es aiguilles d’une montre et le pied droit dans le sens des aiguilles.

12 longboardeurs et longboardeuses francophones à suivre sur Instagram

Je termine cet article en te donnant 12 longboardeurs francophones à suivre sur Instagram. L’occasion de regarder leurs photos et vidéos pour mieux comprendre leur placement, à quel moment ils font des pas vers l’avant ou vers l’arrière, sur quelle section de la vague ils réalisent un hang5 ou hang10 mais aussi d’analyser leur style personnel et de voir ce qui te plait ou non pour peut-être créer ton propre style sur l’eau en t'inspirant de ces modèles. Je n’ai sélectionné que des personnes qui publient régulièrement des photos ou vidéos de longboard.

Les frères Delpero

2 frères au palmarès bien rempli !

Antoine : https://www.instagram.com/antoinedelpero/

Edouard : https://www.instagram.com/edouarddelpero/

Hugo Tosetti

Jeune breton qui a été vice champion de Bretagne

https://www.instagram.com/hugo__tosetti/

Marie Chauche

La chouchoute du podcast

https://www.instagram.com/mariechauchee/

Elise Lainé

Photographe au Mexique

https://www.instagram.com/elise.laine/

Alice Lemoigne

De La Réunion, championne d’europe et du monde

https://www.instagram.com/lemoignealice/

Macy Machado

Jeune réunionnaise championne de France espoir

https://www.instagram.com/macymachado/

Camille Droulin

Longboardeuse vendéenne

https://www.instagram.com/camilledroulin/

Coline Menard

De La Rochelle, ex-championne d’Europe et vice-championne du monde. Du longboard et des trips en famille.

https://www.instagram.com/coline.is.surfing/

Zoe gropiron

Anglet, du longboard et des trips

https://www.instagram.com/grospiron_zoe/

Victoria Vergara

Du longboard, des trips et des fringues

https://www.instagram.com/victoriavergara/

Vaimiti

Ex-miss Tahiti, waterwoman avec la joie de vivre des tahitiens

https://www.instagram.com/vaimiti/

🎧 Ecoute cet épisode et d'autres sur le podcast Apprenti Surfeur

Tu y découvriras des épisodes théoriques pour débuter et progresser en surf ainsi que des interviews pour plonger dans l'univers d'autres surfeurs et surfeuses passionnés.

Spotify iTunes Google Deezer

Partager:

Cet article t'est présenté par Anthony, je suis le fondateur d'Apprenti Surfeur, surfeur et surfskateur passionné, en pleine progression.

Je partage mon apprentissage du surf 🏄‍♂️ via le podcast (Spotify, iTunes) et du surfskate 🛹 sur ma chaîne YouTube. Pense à t'abonner ! 🙏🤙

N'hésite pas rejoindre le groupe Facebook et à me suivre sur Instagram.

Le guide pour te lever sur ta planche !

Télécharge le guide gratuit pour découvrir les techniques de take-off et choisir celle adaptée pour toi

Episode précédent#023 Bretagne, Imsouane et vidéos avec Yvon Tréguier
Episode suivantMon avis sur le surfskate Smoothstar Filipe Toledo 77