Dans mon premier article concernant le longboard, je parlais de la simplicité de prise en main grâce à cette planche grande et volumineuse. Mais je parlais aussi de la complexité pour aller plus loin et devenir un longboardeur gracieux, effectuer des pas croisés ou atteindre le graal : le nose riding (surfer sur le nez de la planche) avec le hang five et le hang ten consistant à mettre 1 ou 2 pieds sur le nez de la planche.

Suivre la vague

Complexité car il faut être habile et maîtriser la technique. Mais surtout, parce qu’il faut une parfaite lecture de vague. On ne fait pas des pas croisés ou un nose ride à n’importe quel moment sur la vague. On attend pas non plus que la section parfaite se présente à nous pour commencer à avancer sur la planche. On doit être proactif, analyser la vague, adapter constamment sa position et sa vitesse pour trouver la bonne section. Le longboardeur doit absolument suivre le rythme de la vague et plusieurs techniques s’offrent à lui pour cela.

Pas croisés en longboard (cross steps)

Avancer grâce au triming

Tout d’abord le trimming. On trim lorsqu’on est positionné sur la partie supérieure de la vague et qu’on avance sur celle-ci down the line. On s’avance légèrement sur la planche et on pousse un peu sur la pointe des pieds pour garder le rail engagé et ainsi garder sa vitesse. On utilise les talons et les pointes de pied pour légèrement s’orienter dans la vague : un peu remonter ou redescendre. Les débutants pensent que lorsqu’ils font un léger virage de ce type, ils font un bottom turn. Ce qui n’est bien entendu pas le cas, un bottom turn demande beaucoup plus d’engagement et ne peut pas s’effectuer juste en poussant sur la pointe des pieds.

Le bottom turn

Le bottom turn est une des techniques les plus importantes pour garder le rythme de la vague. Un bon bottom turn (virage en bas de vague) est souvent la première manoeuvre effectuée sur la vague. Quand et où on réalise son premier bottom turn va dicter la suite de la vague. Un bon bottom turn va nous mettre dans des conditions idéales pour partir down the line. Un bottom turn en retard va probablement nous coincer dans la mousse et laisser la vague nous dépasser car on aura pas réussi à utiliser correctement l’énergie du curl.

Pour effectuer un bottom turn, on regarde tout d’abord dans la direction où on veut aller, on s’incline ensuite dans le virage en amenant son bras arrière vers l’avant et on fait basculer le poids du corps vers l’arrière. Un longboard étant grand, on est obligé de pousser sur le pied arrière pour effectuer un mouvement de pivot. Le pied avant va quant à lui diriger et guider le virage. Si on essaie d’effectuer un bottom turn comme sur une planche plus petite, sans se reculer suffisamment, on va planter le rail dans l’eau. C’est le fait de reculer le pied sur les ailerons qui va faire tourner la planche.

Une erreur classique est d’attendre trop longtemps avant de lancer le virage, lorsqu’on est en bas de vague. On perd alors toute sa vitesse et on se fait rattraper par la mousse. A l’inverse, on peut aussi tourner trop et carrément sortir de la vague. Une autre erreur courante est de ne pas tourner assez. L’objectif du bottom turn est de nous mettre parallèle à la vague pour trimer et partir down the line. Si le virage n’est pas assez franc, on part en oblique vers le bas de la vague et on va aussi perdre la vitesse. Enfin, une autre erreur est d’essayer d’effectuer un bottom turn alors qu’on a pas assez de vitesse. Car sans vitesse, on a pas d’équilibre.

Contrairement à un shortboard avec lequel on gagne de la vitesse au bottom turn, le longboard et l’effet pivot nous fait perdre de la vitesse. Il va donc falloir relancer à la sortie du virage en avançant vers l’avant de la planche, par exemple en effectuant un pas croisé.

Les pas croisés ou cross steps

Lorsqu’on débute en pas croisés (cross step), on rêve d’atteindre le nez de sa planche. Mais il faut y aller progressivement, d’abord un pas en avant puis un pas en arrière, ensuite 2 pas et ainsi de suite. Il faudra en général 4 pas vers l’avant pour atteindre le nez de sa planche. On préfère les pas croisés aux pas chassés car c’est plus gracieux oui mais surtout parce que c’est plus rapide, il faudra moins de pas croisés pour atteindre le nez que de pas chassés.

On commence à effectuer les pas croisés vers l’avant seulement lorsqu’on est sur une partie creuse de la vague et lorsqu’on a de la vitesse. Certainement pas en fin de course lorsqu’on a atteint l’épaule de la vague, sinon on va couler le nez à tous les coups (nose dive).

La première étape pour s’entraîner est de faire ce qu’on appelle un « toe tap ». Cela consiste à faire un premier pas croisé en amenant le pied arrière devant le pied avant, à juste poser le gros orteil quelques secondes puis remettre ce pied arrière en position initiale derrière le pied avant. Cela va permettre d’entraîner l’équilibre et le mouvement de hanche nécessaire à la réalisation des cross steps. Après quelques entrainements, on peut alors poser le pied et maintenir cette position pieds croisés pendant quelques secondes.

On peut alors commencer à enchaîner les pas croisés. Le pied arrière vient se placer devant le pied avant, le pied avant devenu arrière vient se replacer devant et ainsi de suite. Il est important de garder les jambes légèrement fléchies pour un meilleur équilibre. L’angle des pieds est également important. Le pied arrière qui vient se mettre devant le pied avant sera perpendiculaire à la planche tandis que le pied avant qui vient se replacer aura un angle de 45°.

Il est très important également de ne pas mettre tout le poids vers l’avant de la planche. Les hanches et les épaules doivent être vers l’arrière pour garder du poids au centre de la planche.

Enfin, le déplacement des pieds ne se fait pas exactement au centre de la planche mais légèrement du côté de la vague. Cela permet de garder le rail engagé dans la vague et de conserver sa vitesse.

Rappelle-toi qu’avant de commencer à avancer sur la planche, il faut toujours vérifier que la vague le permet. Elle doit être assez raide et tu dois être placé dans la partie supérieure de la vague (2/3).

Les pas croisés ne sont donc pas là du tout pour danser ou faire joli mais pour contrôler la vitesse de la planche. On avance vers l’avant et on prend de la vitesse. A l’inverse, on revient vers l’arrière et on se place pour les ailerons pour engager un virage et pivoter.

Autres techniques pour se placer sur la vague

Si le longboarder est en avance sur la vague et se retrouve sur l’épaule, il va alors devoir effectuer un cut back. On va alors tourner la planche dans le sens opposé de la vague pour revenir en arrière avant d’effectuer un bottom turn pour se replacer dans le bon sens, ce qui nous permet de reprendre de la vitesse et de reprendre le contrôle de la vague.

Si on est trop en avance sur la vague, on peut aussi décider de ralentir en poussant sur le frein, c’est à dire mettre du poids sur l’arrière pour cabrer un peu la planche.

Il existe encore de nombreuses autres techniques pour s’adapter à la vague et suivre son rythme. Par exemple effectuer un bottom turn pour perdre de la vitesse et laisser le temps à la vague de venir plis raide. Attendre plus longtemps avant d’effectuer le take off pour aussi donner plus de temps à la vague pour se former. Orienter son take off dans une direction ou l’autre pour aller plus vite ou plus lentement.

En route vers le nose riding

Lorsque les pas croisés sont maîtrisés, on pourra alors s’essayer au nose riding et aux fameux hang five et hang ten. Mais attention, il n’est possible d’effectuer ces manoeuvres qu’avec un placement parfait. L’arrière de la planche (tail) doit être bien accroché dans la pocket. La vague qui déferle sur le tail va le pousser vers le bas et ainsi soulever le nez de la planche et le surfeur qui se trouve dessus.

Apprendre à manoeuvrer un longboard et à générer de la vitesse vont nettement améliorer les compétences du surfeur en lecture de vague et sa compréhension de leur fonctionnement. Marcher le long de la planche permet d’explorer la vague et d’apprendre quelles sections contiennent le plus de vitesse.

🎧 Ecoute cet épisode et d'autres sur le podcast Apprenti Surfeur

Tu y découvriras des épisodes théoriques pour débuter et progresser en surf ainsi que des interviews pour plonger dans l'univers d'autres surfeurs et surfeuses passionnés.

Spotify iTunes Google Deezer

Partager:

Cet article t'est présenté par Anthony, je suis le fondateur d'Apprenti Surfeur, surfeur et surfskateur passionné, en pleine progression.

Je partage mon apprentissage du surf 🏄‍♂️ via le podcast (Spotify, iTunes) et du surfskate 🛹 sur ma chaîne YouTube. Pense à t'abonner ! 🙏🤙

N'hésite pas rejoindre le groupe Facebook et à me suivre sur Instagram.

Le guide pour te lever sur ta planche !

Télécharge le guide gratuit pour découvrir les techniques de take-off et choisir celle adaptée pour toi

Episode précédentDeeply, un surfskate pas cher et de qualité !
Episode suivantSe balader en ville en surfskate