Se mettre debout sur sa planche et surfer une vague. C’est ce que tous les débutants imaginent dans leur tête et ce dont ils rêvent. Ils sont donc impatients de s’y mettre et de ressentir leurs premières sensations de glisse. Quoi de plus normal… le surf, c’est surfer debout sur une planche.

Cependant, sache que ce n’est pas l’étape idéale pour débuter. En tout cas, tu n’as aucune connaissance de l’environnement dans lequel tu évolues : l’océan et ses vagues. La base du surf, ce n’est pas se mettre debout. C’est avant tout comprendre la vague et arriver à profiter de son énergie pour la surfer. Or, surfer, ce n’est pas descendre la vague tout droit vers la plage pendant quelques mètres pour finalement terminer dans la mousse, sans vitesse et donc tomber de sa planche.

Surfer une vague, c’est la suivre à mesure qu’elle déroule, Ce qu’on appelle aller « down the line ». Cela implique de rester sur cette vague, là où elle propose le plus de puissance (pocket/curl) pour au final arriver sur l’épaule et sortir proprement de la vague. Au final, on peut donc dire qu’on surfe parallèlement à la plage et non perpendiculairement. Or, tous les débutants que tu regardes surfent vers la plage, ce qui est normal car la première chose qu’ils veulent faire, c’est se mettre debout.

L’idéal pour comprendre cette vague et son énergie est d’apprendre à la surfer en restant couché. Sur ta planche de surf par exemple mais pourquoi pas en commençant par du bodyboard. Mets ton égo de côté.

Tu peux ainsi apprendre à faire glisser ta planche dans cette vague, sans te tracasser de toute la technique pour se mettre debout, ce qui occupera pleinement ton esprit et t’empêchera de te concentrer sur le reste. Cela peut paraitre simple mais tu vas voir que tu vas être confronté à de nombreux problèmes pour faire surfer ta planche, même en étant couché. Eliminer tous ces problèmes avant de commencer à te lever te permettra de progresser beaucoup plus vite.

La première étape est de se placer et de commencer à ramer pour prendre la vague. Tu vas d’abord commencer par prendre des mousses, et donc des vagues qui ont déjà cassé. Cela te permet de te concentrer juste sur ta technique et pas sur la lecture de vague.

Ta planche doit être parfaitement perpendiculaire à la vague. On ne rame pas avec la planche de travers par rapport à la vague, cela va nettement diminuer la portée de la vague sur ta planche et ainsi diminuer tes chances de démarrage.

L’étape suivante est de comprendre quand tu peux arrêter de ramer. Sentir quand la vague a pris ta planche et qu’elle la fait avancer, que tu peux donc arrêter de ramer. En débutant, on arrête généralement trop tôt de ramer et du coup la vague nous dépasse. Quand tu sens que la vague commence à te porter, il faut généralement encore donner quelques coups de rame.

Tu vas progressivement apprendre à lire les vagues et à te placer au bon endroit pour prendre la vague avant qu’elle ne casse et non lorsque c’est déjà une mousse. Tu vas donc avoir plus de puissance et de vitesse, mais tu vas aussi découvrir que la pente de la vague est un peu plus creuse (pocket/curl). Et là, un nouveau problème arrive, tu vas planter le nez de ta planche dans l’eau et te faire retourner.

Pour contourner ce problème, tu vas alors naturellement te mettre plus sur l’arrière de ta planche, pour que le nez sorte un peu plus de l’eau et ne risque pas de se planter. Mais du coup, tu n’arriveras plus à prendre ta vague car elle va soulever encore davantage le nez de ta planche et la vague va passer en dessous de toi et continuer son chemin.


Tu fais un nose dive parce que tu mets trop de poids sur l’avant de ta planche. Un débutant a même souvent le nez collé sur sa planche et la regarde, ce qui est la recette idéale pour couler le nez de la planche.

Tu dois donc apprendre à partir sur la vague, sans avoir peur de coller le nez de la planche sur la vague mais apprendre à éviter le nose dive en faisant ce que l’on appelle un press up. Cela consiste à placer les mains à plats sur ta planche, sous tes pectoraux et à pousser sur ces mains pour te mettre en position cobra en levant la tête et en cambrant le dos. De cette manière, tu vas mieux répartir le poids sur ta planche, en mettant plus de poids sur l’arrière tout en continuant à mettre de la pression sur l’avant avec tes mains.


Image : un surfeur qui fait un press up pour partir dans la vague. L'autre qui ne met pas assez de poids sur l'avant se fait soulever et la vague part sans lui.

Si tu mets une planche seule dans l’eau devant une vague, avec un poids sur l’arrière de la planche, tu vas voir que la vague va pousser la planche et la faire avancer. Au contraire, si tu mets le poids sur l’avant, la planche ne va presque pas bouger. Il est donc primordial d’apprendre à bien répartir son poids sur la planche de surf afin qu’elle profite pleinement de l’énergie de la vague. En mettant plus de poids sur l’arrière, tu modifies le trim (l'assiette) de ta planche, ce qui correspond à son inclinaison. Ce poids sur l’arrière va permettre à la vague de soulever et de pousser ta planche vers l’avant.

L’autre étape primordiale à apprendre est de regarder dans la direction où tu souhaites aller. On ne regarde pas le nez de sa planche ou la mousse, sinon c’est là qu’on va terminer. On regarde « down the line », vers où la vague casse (suivant si c’est une gauche ou une droite). Rien que le fait de regarder dans cette direction en position de press up et la tête bien levée va t’orienter dans cette direction car ton corps va s’adapter. Tu vas naturellement pousser un peu plus sur la main droite ou gauche et t’incliner dans cette direction. Cela va avoir pour effet d’engager ton rails et donc donner une légère courbe à ta planche pour suivre la vague et donc de la vitesse.


Image : différence entre surfeur qui surfe down the line et un surfeur qui fait un tout droit dans la mousse

Un débutant qui surf tout droit garde sa planche plate sur l’eau, elle s’enfonce donc beaucoup dans l’eau est ralenti. Lorsqu’on engage son rail, la planche s’incline et n’est plus complètement dans l’eau, il y a donc moins de frottement et on prend de la vitesse.

Vous entendrez d’ailleurs beaucoup de surfeurs plus expérimentés parler de « rail to rail » ce qui signifie qu’on enchaîne les virages d’un rail à l’autre pour prendre de la vitesse.

🎧 Ecoute cet épisode et d'autres sur le podcast Apprenti Surfeur

Tu y découvriras des épisodes théoriques pour débuter et progresser en surf ainsi que des interviews pour plonger dans l'univers d'autres surfeurs et surfeuses passionnés.

Spotify iTunes Google Deezer

Partager:

Cet article t'est présenté par Anthony, je suis le fondateur d'Apprenti Surfeur, surfeur et surfskateur passionné, en pleine progression.

Je partage mon apprentissage du surf 🏄‍♂️ via le podcast (Spotify, iTunes) et du surfskate 🛹 sur ma chaîne YouTube. Pense à t'abonner ! 🙏🤙

N'hésite pas rejoindre le groupe Facebook et à me suivre sur Instagram.

Le guide pour te lever sur ta planche !

Télécharge le guide gratuit pour découvrir les techniques de take-off et choisir celle adaptée pour toi

Episode précédent#007 Surf au Maroc avec Laurent Miramon
Episode suivant#009 La vie de shapeuse avec Marion de Surfista