Je reçois aujourd’hui Hugo Martin, surfeur, photographe et kiné. Il nous parle de la photo de surf, de l’importance des étirements d’après-session et de la Réunion où il vient de passer plusieurs mois. Et notamment de son système vigie requins.

A propos d'Hugo

Hugo Martin a 23 ans, il est kiné, photographe et surfeur.

Il a découvert le surf chez lui il y a 12 ans à Canet-en-Roussillon (Perpignan). Il avait des doutes au départ car comme tout le monde, il ne pensait pas que le surf était possible en Méditerranée.

Photographe de surf

Il est devenu photographe de surf pour allier ses 2 passions. Il a commencé par prendre des photos de ses amis et au fur et à mesure a investi dans du meilleur matériel et notamment un caisson étanche pour prendre des photos dans l’eau. Il a tout de suite adoré cette nouvelle activité. Se retrouver dans l’eau, avec des sensations similaires au surf, dans le placement par rapport aux vagues, anticiper sa position pour bien cadrer le surfeur, etc. Il apprécie aussi le côté très physique de cette activité.

Hugo s’est vraiment lancé de manière intensive dans la photo de surf depuis 8 mois car il voyage dans les îles où il y a des belles vagues ainsi que de l’eau chaude et turquoise, un vrai régal pour lui.

Le fait d’être un surfeur lui-même l’aide évidemment beaucoup car il comprend les mouvements et les manoeuvres des surfeurs. Il a aussi l’habitude d’évoluer dans les vagues.

Il s’équipe de palmes et d’un masque, car c’est important de savoir où il se situe, surtout dans les îles avec le corail, les oursins, etc. Le masque permet de voir ce qu’il y a en dessous de lui. Lors de la session photos il peut ainsi analyser les fonds marins ce qui lui donne une meilleure compréhension du spot lorsqu’il surfe.

Ses clients sont principalement des particuliers qui veulent avoir des photos et des vidéos pour se perfectionner. Ils souhaitent avoir un visuel sur leur pratique et les photos et vidéos permettent d’analyser leur niveau et de progresser. Malheureusement il y a pour l’instant très peu de photographes qui proposent ce service. On parle du coup de l’avantage du surfskate qui permet de progresser en surf tout en se filmant facilement.

Kiné: la santé des surfeurs

Hugo est aussi kiné et a des patients surfeurs. En tant que surfeur lui-même il comprend mieux d’où viennent leurs douleurs et sait comment les réveiller. Il voit beaucoup de surfeurs qui ont des lombalgies, avec des douleurs dans le bas du dos car le surf est très exigeant pour le dos, toujours en position de gainage. Il nous dit qu’il faut absolument s’étirer après une session et mobiliser son dos. Il nous conseille par exemple des exercices d’auto massage avec des balles. Mais aussi des exercices de mobilité du bassin, des étirements (position du sphinx par exemple). Tous les exercices qui vont mobiliser les lombaires et la colonne vertébrale sont bénéfiques après une session. C’est une routine à adopter après chaque session.

Même si c’est difficile de s’échauffer tellement nous sommes impatients d’aller à l’eau, il rappelle que c’est une étape importante. On sous-estime l’échauffement car on ne voit pas de résultat bénéfique tout de suite mais cela permet d’éviter les blessures.

Il nous dit que de manière générale les surfeurs restent en bonne santé car c’est un sport qui maintient très bien la musculature du dos.

Ses 3 mois à la Réunion

La première île où il est allé est Saint Barthélémy, on y surfe beaucoup et il y a peu de monde à l’eau. Il y a surfé tous les jours pendant 3 mois. Etant donné que c’est un petite île (21km carrés), c’est pratique pour passer d’un spot à l’autre. Il a aussi fait beaucoup de shooting aquatiques. Il est ensuite passé par la Martinique où il a aussi beaucoup surfé avant d’atterrir à la Réunion.

Il adore cette île mais est cependant frustré et déçu du surf suite à la crise des requins. Il y a aujourd’hui beaucoup des règles pour surfer à la Réunion qui font que le surf n’a plus la même saveur. Il y a beaucoup de monde sur les spots car seulement certains sont surveillés par la vigie requins. Une organisation qui surveille des sessions de surf. Ils vont d’abord tester le spot le matin avec notamment la visibilité sous-marine pour voir si le surf est possible. Si oui, ils vont prévenir les surfeurs pour indiquer que la surveillance va se mettre en place sur tel spot à telle heure (9-15h en général, lorsque le soleil est au plus haut). Il va alors y avoir des plongeurs et des bateaux qui vont quadriller le spot. Du coup on se sent en sécurité car il n’y a jamais eu d’accident mais l’inconvénient est que tout le monde vient sur ce spot et cela devient dangereux. C’est le prix à payer aujourd’hui si on veut surfer à la Réunion en sécurité. Ils ont aussi inventé des dispositifs comme le sharkshield que l’on place sous sa planche et qui envoie des ondes électro-magnétiques censées éloigner les requins mais qui est loin d’être une solution idéale. Ces solutions ont cependant le mérite de relancer le surf sur une île qui vivait en partie de ce sport.

La vigie se déploie sur 3 ou 4 spots, notamment à 3 bassins où il y a 2 vagues, assez molles où on trouve les débutants mais du coup beaucoup de monde. Il y a une reforme en mousse idéale pour les écoles. Ensuite il y a des spots derrière la barrière de corail qui sont plus techniques et plus compliqués où il y a beaucoup moins de monde. Il faut toujours faire attention car le corail n’est jamais loin.

🎧 Ecoute cet épisode et d'autres sur le podcast Apprenti Surfeur

Tu y découvriras des épisodes théoriques pour débuter et progresser en surf ainsi que des interviews pour plonger dans l'univers d'autres surfeurs et surfeuses passionnés.

Spotify iTunes Google Deezer

Partager:

Cet article t'est présenté par Anthony, je suis le fondateur d'Apprenti Surfeur, surfeur et surfskateur passionné, en pleine progression.

Je partage mon apprentissage du surf 🏄‍♂️ via le podcast (Spotify, iTunes) et du surfskate 🛹 sur ma chaîne YouTube. Pense à t'abonner ! 🙏🤙

N'hésite pas rejoindre le groupe Facebook et à me suivre sur Instagram.

Le guide pour te lever sur ta planche !

Télécharge le guide gratuit pour découvrir les techniques de take-off et choisir celle adaptée pour toi

Episode précédentComment choisir son surfskate ?
Episode suivantComment débuter en surfskate ?